Sony DPT-RP1 : une tablette à encre électronique

Notez cet article

Amazon, avec ses Kindle, est incontestablement le leader sur le marché des liseuses.

Mais des constructeurs comme Sony contestent son hégémonie en mettant au point des modèles innovants, à bon rapport qualité/prix.

C’est justement en fouillant le catalogue de la marque nippone que nous avons trouvé la Sony DPT-RP1, une tablette à encre électronique  très intéressante sur le papier.

Il faut dire que dernièrement cette génération d’ardoise électronique a de plus en plus d’adeptes.

Leur type d’écran, qu’on retrouve également dans des smartphones comme le fameux Yotaphone 2, qu’a pu analyser notre rédaction, suscite en effet l’engouement du public, en raison notamment de sa consommation d’énergie réduite.

Dans notre revue d’aujourd’hui, découvrez plus en détail la Sony DPT-RP1, à travers ses forces et faiblesses.

Les premières spécifications techniques de la Sony DPT-RP1

Même si la tablette à encre électronique n’est pas encore en vente officiellement et que ses caractéristiques techniques ne sont pas toutes encore confirmées, il est tout à fait possible de dresser le profil de cette ardoise.

Le point que nous allons vous faire est basé sur les données officielles communiquées par la marque nippone et les premières images dévoilées.

Reprenant le format XXL de la précédente génération, la Sony DPT-RP1 devrait ainsi tenir dans un format assez large.

D’épaisseur mince, elle se caractérise par une grande occupation de sa façade avant par l’écran.

Ce dernier est annoncé avec une taille informelle de 13,3 pouces et offre donc des angles de vision larges.

En dessous, on retrouve les traditionnelles touches capacitives.

Sony DPT RP1
La liseuse Sony DPT RP1 est pensée pour un usage pro

Quand on s’en tient aux premières images de la DPT-RP1, sa manipulation devrait être confortable.

Comparativement à sa première génération de tablette-lisseuse professionnelle, cette ardoise gagne en finesse, et tient dans des dimensions ajustées.

D’épaisseur 6,8 mm, la DPT-RP1 est en effet haute de 310 mm de hauteur et large de 233 mm.

L’écran à encre électronique, le grand protagoniste

Comme indiqué plus haut, la Sony DPT-RP1 s’équipe d’un écran tactile de 13,3 pouces, qui propose donc un affichage assez large.

La particularité ici, c’est que ce dernier possède une teinte électronique, mais n’est malheureusement pas rétroilluminé.

Sous l’écran de cette liseuse grand format est installée une dalle signée E Ink, capable d’afficher une résolution de 1 650 x 2 220 pixels, contre les 1200 x 1600 pixels de son prédécesseur.

Le rendu visuel est donc très proche d’un vrai papier.

Sony DPT-RP1 et son stylet
La tablette-liseuse Sony DPT-RP1 vient avec un stylet

Le constructeur accompagne la DPT-RP1 d’un stylet, qui se révélera très utile pour écrire sur l’écran, entrer des notes ou les effacer, mettre en surbrillance, etc.

Une fonctionnalité de détection de la paume des mains permet une écriture fluide, à l’abri de toute perturbation.

Pour supporter les performances de cette tablette-lisseur pour pro, Sony a mis en place une configuration promettant une utilisation fluide et rapide.

Sous le capot, on retrouve ainsi un processeur Marvel IAP140 quad core.

Par rapport à son illustre prédécesseur, la DPT-S1, sortie quatre ans plus tôt, cette tablette à encre électronique gagne donc en puissance et en réactivité.

Cela reste bien sûr à être confirmé lorsqu’elle sera officiellement lancée sur le marché.

En outre, pour le stockage des données, le fabricant nippon a prévu une mémoire interne de 16 Go, extensible via une carte micro SD.

Côté connectivité, cette tablette embarque les technologies sans fil WiFi ac et Bluetooth 4.2.

Une autonomie impressionnante

Le principal avantage des écrans à encre électronique, c’est qu’ils ont une faible consommation électrique.

Cette qualité, Sony a su l’exploiter au mieux en implémentant des caractéristiques techniques équilibrées, qui promettent entre 2 et 3 semaines d’utilisation, en fonction des paramétrages et de l’utilisation.

Par ailleurs, la Sony DPT-RP1 tourne sous un système d’exploitation qui le place à cheval entre une tablette et un e-reader.

Seul bémol avec cette ardoise électronique : elle est à la base conçue pour lire uniquement des fichiers PDF. Vous pouvez toutefois faire des conversions au moyen d’un logiciel.

Disponibilité et prix de la liseuse Sony DPT-RP1

La tablette-liseuse à encre électronique Sony DPT-RP1 sera disponible en début du mois de juin, dans un premier temps au Japon, avant sa distribution à l’internationale.

Pour vous l’offrir, vous devrez débourser autour de 700 euros, un prix que nous trouvons très élevé, comparativement à ce que propose la concurrence.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here