Blackberry keyone : Assez original

BlackBerry keyone
Blackberry keyone : Assez original
Notez cet article

Après avoir cédé du terrain aux Samsung, Apple, LG et consorts, BlackBerry semble vouloir renouer avec son lustre d’avant 2010.

Entre temps, la concurrence s’est fortement renforcée et la tâche ne sera pas donc pas facile.

Pour le moins, le constructeur semble avoir pleinement compris les enjeux, en témoigne la conception de son Blackberry Keyone, qui mêle originalité et innovation.

BlackBerry keyone

Sur le papier, ce nouveau mobile, appelé à être le symbole du renouveau de BlackBerry, a de nombreuses cordes à son arc.

Fruit de la collaboration entre la marque canadienne et le constructeur chinois TCL, le Keyone sort du lot avec son beau design reprenant fièrement un clavier physique à la façon BlackBerry et ses spécifications techniques optimisées pour une utilisation professionnelle.

Le décor étant planté, retrouvez dans notre revue complète du BlackBerry Keyone, les qualités et faiblesses de ce  smartphone BlackBerry sous Android.

Tient-on là réellement le smartphone qui va faire redécoller la marque canadienne ?

Les caractéristiques du BlackBerry keyone

Design

Produit sous pavillon TCL, le Blackberry Keyone reprend les fondamentaux de BlackBerry pour ce qui est du design.

Sur un marché où les constructeurs ont clairement renoncé au clavier, ce smartphone le ressuscite et l’assume, contrairement au Priv qui, lui, vient avec un clavier coulissant.

Du reste, ce choix vise à démarquer le Blackberry Keyone et on peut dire que c’est réussi, tant ce téléphone ne passera pas inaperçu.

BlackBerry keyone Clavier
Un écran et un clavier physique optimisés pour un usage professionnel

Au-delà de son proéminent clavier aux inserts chromés, le smartphone attire les regards avec sa coque arrière texturée, qui contraste avec son châssis en aluminium.

Relativement épais (9,4 mm d’épaisseur), ce mobile de 180 g sur la balance ne se fait pas particulière discret dans une poche.

Sa manipulation n’est en outre pas des plus simples, même si le fabricant a tenté d’améliorer cet aspect en munissant le Keyone d’angles inférieurs arrondis.

À noter que l’équilibrage est réussi, ce qui assure une bonne tenue lorsque vous utilisez le clavier.

Toujours côté ergonomie, le Blackberry Keyone adopte une distribution de boutons assez bonne.

Tandis que l’ajustement du volume se fait sur la droite, au-dessus du bouton personnalisable – permettant de programmer des raccourcis vers quasiment tout —, la tranche gauche dévoile une seule et unique touche, qui permet de déverrouiller le téléphone.

Un lecteur d’empreintes digitales est au rendez-vous, mais astucieusement disposé dans la barre espace du clavier, pour une utilisation intuitive.

Le haut du téléphone abrite une prise jack 3,5 mm, tandis qu’à l’opposée on retrouve un port USB de type C, avec de part et d’autre deux fentes : l’une pour le microphone et l’autre pour le haut-parleur.

L’emplacement pour cartes nano SIM et micro SD est implanté sur la tranche de droite où se trouve le contrôle de volume. Sur le dos du Keyone, et en haut, est installée une caméra 12 mégapixels au cerclage métallique, qui est accompagnée d’un flash LED à double tonalité.

Blackberry Keyone

Écran

La conséquence de la présence d’un clavier physique est que l’écran est moins grand que celui d’un smartphone de mêmes dimensions.

Ici, on a affaire à un afficheur de diagonale 4,5 pouces, qui occupe 54,5 % de la façade avant de l’appareil. Sous celui-ci, on retrouve une dalle de type IPS LCD, capable d’afficher une résolution 1620 x 1080 px, soit un ratio 3:2, pour une densité d’image de 433 ppp.

Le taux de contraste est mesuré à 3:2 et la luminosité maximale de 510 cd/m2. Avec ces caractéristiques techniques, l’écran livre une qualité d’affiche moyenne.

On apprécie la précision des couleurs, qui sont assez vives et froides.

Hardware et rendement

Les performances techniques du Blackberry Keyone reposent sur un processeur Qualcomm Snapdragon 625.

Composé de huit cœurs ARM Cortex-A53, ce Soc tourne à 2 GHz et est épaulé pour une puce iGPU Adreno 506 qui prend en charge les taches graphiques. Les accompagne une RAM de 3 Go.

Même si le rendement du Keyone n’est pas révolutionnaire, cette configuration technique assure une gestion multitâche efficiente.

Compte tenu de sa résolution d’écran, le smartphone arrive à livrer des performances un ton au-dessus de ce que proposent de nombreux mobiles propulsés par le même chipset Snapdragon 625, mais dont l’écran affiche une meilleure définition.

Par ailleurs, 32 Go sont réservés au stockage des données, mais vous pouvez amplifier cette mémoire à partir d’une carte micro SD.

Comme évoqué antérieurement, le Blackberry Keyone est muni d’un lecteur d’empreintes digitales – une fonctionnalité absente sur le Blackberry Priv – qui offre un réponde rapide.

Software

Le hardware du Blackberry Keyone tourne sous un environnement logiciel basé sur Android 7.1 Nougat.

Ce système d’exploitation a été personnalisé avec l’inclusion de fonctionnalités qui renforcent notamment la sécurité du mobile, par rapport à un smartphone Android classique.

Android 7.1 Nougat
Android 7.1 Nougat de Google aux commandes, mais avec des fonctionnalités Blackberry

La célèbre interface Hub qui regroupe l’ensemble des notifications est de la partie.

Sans accéder aux applications, vous pouvez ainsi consulter vos deniers messages, appels, alertes réseaux sociaux, courriels, etc.

Caméras

Les performances photographiques du Keyone reposent sur deux caméras pour lesquelles BlackBerry et TCL se sont montrés généreux dans la composition.

Ainsi, la caméra dorsale est équipée d’un capteur Sony IMX378 crédité de 12 Mpx, qui offre de bons résultats.

L’ouverture est de f/2.0 et un objectif PDAF, ainsi qu’une flash LED double tonalité ont été prévus.

BlackBerry keyone Caméras
Caméras dorsale de 12 Mpx et frontale de 8 Mpx

Cette configuration permet à la caméra de dos de prendre des clichés assez bien détaillés, même si les images sont légèrement bruitées.

En outre, vous avez la possibilité de filmer jusqu’en UHD, ou de vous limiter au mode Full HD, qui livre des images de meilleure facture.

Tant pour les photos que pour les vidéos, on est en dessous des performances du BlackBerry Pixel, un mobile équipé du capteur Sony IMX378, et où l’algorithme HDR+ fait un travail remarquable.

Du reste, l’interface de la section photo du Blackberry Keyone est garnie de fonctionnalités et réglages, qui raviront les fans de photophone.

Justement, le capteur de  8 Mpx intégré à la caméra frontale vient confirmer que ce mobile BlackBerry sous pavillon TCL est véritablement fait pour plaire aux fans de photographiques. Les selfies ont ainsi une bonne qualité.

Connectivité et autonomie

Le hardware équilibré du Keyone se combine à sa connectivité moderne et complète pour garantir une expérience de navigation de haut vol.

Vous pouvez par exemple profiter d’une vitesse allant jusqu’à 450 Mb/s pour les téléchargements contre 50 Mb/s pour les chargements.

Le Blackberry Keyone intègre les dernières versions des technologies sans fil Wi-Fi – dont la double bande 5 GHz —, Bluetooth, Wi-Fi Direct, NFC, GPS A-GPS, GLONASS. La compatibilité avec les réseaux mobiles 4 LTE est bien sûr au rendez-vous.

Autres connexions : un port USB compatible OTG, USB 3.1 et le système Quick Charge 3.0 de Qualcomm.

Pour ce qui est de l’autonomie, le Blackberry Keyone vient avec une batterie de capacité 3 505 mAh.

Cette dernière s’accorde bien avec sa fiche technique et lui permet de tenir plus de 10 heures de navigation internet ou de lire des vidéos pendant plus de douze heures.

Ainsi, vous ne devrez pas avoir à utiliser le téléphone de façon intensive pendant toute une journée. Il peut par ailleurs offrir jusqu’à deux journées d’autonomie entre deux charges, pour une utilisation modérée.

Prix et disponibilité

Le Blackberry Keyone est déjà disponible dans les boutiques depuis le 1er juin.

Vous pouvez vous le procurer en ligne pour un prix de 599 € auprès de notre partenaire Amazon.

Les points forts

  • Bonne autonomie
  • Software facile à prendre en main

Les points faibles

  • Encombrement
  • Performances photographiques tout juste acceptables

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here